Le pape saint Jean-Paul II disait : ” L’éducation est plus qu’un métier, c’est une mission, qui consiste à aider chaque personne à reconnaître ce qu’elle a d’irremplaçable et d’unique, afin qu’elle grandisse et s’épanouisse.”  et c’est ce que fut ce stage de formation des animateurs (SFA).

     Tout d’abord, ce fut une grande grâce que le SFA ait été maintenu malgré le covid et ses nombreuses contraintes telles que le confinement, l’obligation de se faire tester … mais cela n’a arrêté personne et chacun animé de la soif d’apprendre, est arrivé mené par une grande motivation!

    La semaine de formation des animateurs s’est articulée autour de deux piliers : dans un premier temps autour de celui de la formation . Dans un monde où il faut lutter à contre-courant et être un témoin du Christ, il est plus que nécessaire que la jeunesse soit formée. Notre SFA s’est déroulé autour de trois axes : des topos où nous avons eu la chance de recevoir des intervenants exceptionnels  comme Jean Sévilla, Aude Mirkovic ou encore Maître Trémolet de Villers, nous parlant de différentes thématiques touchant notre société actuelle et ainsi la place que nous devions tenir dans celle-ci. Le rôle du chrétien dans la société, son engagement à tenir, l’histoire de l’Eglise mais également les questions de la bioéthique ont été abordés . De plus, de nombreux exercices comme les joutes oratoires  nous ont permis d’affirmer nos convictions et comprendre plus profondément l’importance de celles-ci à travers des débats construits. Mais aussi, de nous donner les arguments nécessaires pour pouvoir se confronter aux réalités du monde. Et enfin, des discussions à propos du rôle du chef à travers l’œuvre l’Ecole des chefs de Gaston Courtois . Cette session nous a donc donner la possibilité de prolonger notre formation, de la fortifier mais également de la nourrir.

   De plus, le SFA se base sur un second pilier : l’amitié. Nos amitiés sont essentielles dans notre accomplissement et c’est dans le cadre du chapitre et du SFA que l’occasion de faire fructifier et grandir nos amitiés s’est rendu possible. Car ce sont elles qui nous permettent de se tirer ensemble vers le Beau, le Bien et le Vrai . Entre les tournois de ping-pong, les matchs de foot, les répétitions de chants, les flash mob improvisés et les fous rires à table, l’ambiance fut au rendez-vous ! Nous avons pu apprendre chacun à nous connaître plus profondément dans la joie et la bonne humeur donnant lieu à de belles discussions. Comme disait Mère Teresa : “Chaque personne est pour moi le Christ, et comme Jésus est unique, cette personne est alors unique pour moi.”

  Le Christ étant au milieu de nos amitiés, la prière est ce qu’il y a de plus précieux et de plus édifiant.  C’est notre arme la plus puissante et le pilier toujours présent au chapitre. Nous avons eu la chance d’avoir la messe tous les jours, des temps de prière forts, le chapelet et l’oraison quotidienne. C’est grâce à la puissance de la prière que cette semaine fut si édifiante, si exceptionnelle et ancrée en chacun de nous. “Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire”,  Jean 15,5.

     Toute cette session à travers ces trois piliers a pour but final de nous pousser à l’action qui est le dernier pilier du chapitre.  Il est essentiel d’avoir comme base la théorie mais ce qui lui donne un sens réel est la mise en pratique de ce que nous avons appris : l’action. Aristote disait dans Ethique à Eudème : “Nous ne voulons pas savoir ce qu’est le courage mais être courageux , ni savoir ce qu’est la justice mais être juste, comme nous voulons être en bonne santé plus que savoir ce qu’est la santé et être en forme plus que savoir ce qu’est être la forme.”

       Alors chers amis,“Ne croyez pas ceux qui vous diront que la jeunesse n’est point faite pour le plaisir, elle est faite pour l’héroïsme. Ne croyez pas que vous serez diminué, vous serez au contraire, merveilleusement augmenté. C’est par la vertu que l’on est un homme” Paul Claudel. Soyez des missionnaires et des témoins du Christ !

Un immense merci au Père François de Sales et à nos chefs de chapitre qui nous ont encadrés tout au long de cette belle école de la vie qu’est le SFA.