Née dans une famille juive, cette jeune femme s’est convertie au terme d’un itinéraire heurté et chaotique. Elle le raconte dans un livre très personnel, au ton lyrique et prenant.

Véronique Lévy est la discrétion même et pourtant sa conversion, il y a deux ans, avait fait du bruit. C’est son frère, le philosophe Bernard-Henri Lévy, qui l’avait révélée, disant à quel point cet événement l’avait affecté. Préparant alors une exposition à la galerie Maeght, en Provence, il cherchait un tableau représentant sainte Véronique essuyant le visage du Christ. « C’est à moment-là, expliquera-t-il à Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1, que j’apprends que ma sœur, qui s’appelle Véronique, se convertit au christianisme… La foudre m’est tombée dessus ! » L’intéressée s’en explique.

 

Gloria Polo est morte après avoir été terriblement brûlée par la foudre le 5 mai 1995 à Bogotá, Colombie ; elle a passé en jugement pour ensuite revenir à la vie. Ce témoignage est un don de Dieu qui aidera beaucoup de personnes de bonne volonté qui n’hésitent pas à affronter la réalité afin de se convertir à la Vérité et de commencer à vivre une vie nouvelle et pleinement épanouissante avec JÉSUS-CHRIST. Pour nous, catholiques, ce témoignage nous aidera à faire un bon examen de conscience ainsi qu’une bonne confession sacramentelle.

Bonjour, mes frères. Je suis heureuse d’être ici pour partager avec vous ce beau cadeau que le Seigneur a bien voulu me donner.

Ce que je vais vous raconter s'est produit dans l’après-midi du 5 mai 1995 à l'Université Nationale de Bogotá.

(Le témoignage du calvaire d’un musulman irakien devenu catholique
d'après un article de Raphaëlle Desjoyaux dans Valeurs actuelles, le 13/05/2010)

Dans son livre "Le Prix à payer", Joseph Fadelle raconte les violences qu’il a subies après sa conversion au christianisme. Il vit aujourd’hui en France.

« Même à cet instant je n’y crois pas. Non ! Je ne veux pas croire que les membres de ma propre famille puissent avoir réellement l’intention de me tuer. »

(tiré de l'article de Luc Adrian paru dans Famille Chrétienne le 27/03/2010)

Devenu Joseph par son baptême, ce chiite irakien réfugié en France avec sa famille publie le récit incroyable de sa conversion au christianisme en terre d’islam. Un témoignage de courage dans la foi précieusement recueilli à l’orée de la Semaine Sainte.

Paris, le 7 mai 2003. N’en pouvant plus, Yves décide de tout lâcher et devient sans abri. De paliers en bancs publiques, il rencontre les Semeurs d’Espérance à la Gare Montparnasse. Aujourd’hui il témoigne : "le Christ qui, Lui, n’avait pas renié mon baptême, avait pour moi des plans que je ne soupçonnais pas."

Chercheur et enseignant en informatique, depuis le début des années 90, passionné par la recherche, les conférences, les voyages, la rédaction d’articles ou d’ouvrages scientifiques, j’étais un internaute. Et, comme tous les internautes, très difficilement joignable au téléphone. L’Esprit Saint aurait dû, pour me joindre envoyer un e-mail. Il ne l’a pas fait car ce n’est pas le style de la maison (du Père). Pourtant c’est sur le Net que j’ai vécu l’aventure de ma vie. En matière spirituelle, j’étais dans une vraie pauvreté : ma formation chrétienne se limitait à 2 ans de catéchisme de 8 à 9 ans. Si j’avais beaucoup apprécié la première année, la deuxième m’avais peut-être laissé une petite allergie à ceux que " le monde " appelle péjorativement " les cathos ". J’abandonnais par la suite toute pratique religieuse.

Pascal, enfant abandonné, devient un "enfant à problèmes". Son premier vol : un billet de banque. Puis vient sa première arme à feu, sa première banque, son premier coffre-fort, sa première seringue... Dans cette spirale infernale, de violence et de haine, le Christ est venu à sa rencontre... Aujourd’hui, Pascal a changé de vie et en témoigne.

Richard : j’étais informaticien athée et d’un coup l’Immensité dit "je t’aime, je te pardonne..."

Richard a 49 ans. Marié et père de trois filles, il vit dans le sud de la France. En 97, il retourne sa veste ! Ce vaillant "athée" rencontre le Christ... en Arménie. Il y était "pour affaires". Il devait rentrer avec 20.000 dollars en poche et ramène finalement l’Amour dans son coeur. Cet analyste-programmeur de profession n’avait pas programmé sa conversion ! Il se marie à l’Eglise après sept ans de mariage civil. "C’est ainsi que nous avons 2 anniversaires de mariage à fêter chaque année !" dit-il avec humour ! Témoignage...

André Levet a aujourd’hui 73 ans... Cet ancien gangster est né en 1932, dans une famille « athée » et ce n’est pas à la maison qu’il entendit parler de Dieu. La seconde guerre mondiale frappe la France et André a déjà perdu sa mère lorsque son père est déporté à Auschwitz. Il n’a pas dix ans ! Recueilli dans une ferme des Pyrénées, il y a reçu « plus de coups de pieds au cul que de caresses », selon ses propres mots. Son père libéré en 1945 tente un remariage qu’André n’accepte pas. A 13 ans, il fuit... son enfer commence.

L'année du sacerdoce fait surgir de beaux témoignages !

Un petit garçon protestant de 6 ans entend souvent ses camarades catholiques prier le « Je vous salue Marie ». Il aime tant cette prière qu'il la recopie, l'apprend par coeur et la ré­cite tous les jours. Tout fier, il la montre à sa mère : - Ne la récite plus jamais, lui lance-t-elle, exaspérée. C'est une superstition des catholiques qui adorent des idoles et croient que Marie est une déesse ! De ce jour-là, le petit garçon cesse de dire cette prière et se consacre davantage à la lecture de la Bible. Un jour, il tombe sur le passage de l'Annonciation et le montre à sa mère : - Regarde maman, les paroles de ma prière sont dedans ! : « Je te salue, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi ! » Et puis les paroles d'Elisabeth à Marie : « Bénie es-tu entre les femmes ! » Et regarde la louange de Marie (dans le Magnificat)... Maman, pourquoi tu dis que c'est de la superstition ?

Prochaines activités